Ma réponse à la Ligue de Défense des Conducteurs

Sainte-Foy-lès-Lyon, le 6 juin 2017

 

Objet : Stop à la répression routière insupportable et néfaste !

 

Madame, Monsieur,

 

J’accuse réception de votre message concernant la répression routière qui se met aujourd’hui en place sous couvert de sécurité routière et oui, je partage entièrement votre avis, les automobilistes ne sont pas des vaches à lait !

Depuis une quinzaine d’années déjà, le gouvernement français, sous prétexte de sécurité routière, mène une véritable chasse à l’automobiliste.

Entamée sous Jacques Chirac, aggravée par Nicolas Sarkozy, cette traque s’est poursuivie et amplifiée sous François Hollande et nous a donné parfois l’impression que les automobilistes risquaient plus que les délinquants de nos quartiers.

En 2011, 2080 radars automatiques étaient installés sur le territoire français. Ils ont rapporté l’an dernier 789 millions d’euros à l’Etat, privant au passage, à cause du permis à points, nombre d’honnêtes citoyens de leur permis de conduire pour avoir dépassé parfois de quelques kilomètres/heure seulement la vitesse autorisée.
Ces radars, installés sur les axes les plus rentables (et non les plus dangereux) ajoutent encore au prix des carburants, toujours à la hausse et au durcissement par le gouvernement  Hollande du malus écologique sur les voitures dites polluantes et la création des vignettes antipollution dans le cadre de la circulation alternée.

Il faut que cette politique de persécution fiscale des automobilistes cesse. La sécurité routière peut être obtenue différemment.

 

Députée, je m’engage, au nom du groupe Front national, à défendre les mesures suivantes :

  • Suppression du permis à points (dont l’existence a pénalisé un trop grand nombre de travailleurs et de ruraux) pour les détenteurs d’un permis de plus de deux ans.
  • Arrêt du laxisme judiciaire face aux vrais chauffards de la route – rétablissement de vraies sanctions en cas d’absence de permis de conduire ou d’assurance (aujourd’hui ce n’est plus un délit et cela est sanctionné d’une simple amende de 800 € pour l’un et 500 € pour l’autre).
  • Gel des installations de radars.
  • Contrôle réel et efficace des véhicules et des deux roues qui ne respectent pas les règles de conduite. Aujourd’hui, les forces de l’ordre ont pour consigne de fermer les yeux pour ne pas troubler la paix sociale.
  • Baisse immédiate de 20% des taxes sur l’essence compensée par une surtaxation des profits des grands groupes pétroliers et gaziers.
  • Nationalisation des autoroutes qui font la fortune et le bonheur de Vinci. Les autoroutes ont été financées par les automobilistes, elles sont le patrimoine de tous les Français et il est parfaitement scandaleux que la rente qui en découle ne leur revienne pas. Cette renationalisation permettra de mettre fin à l’inflation du tarif des péages et de financer les travaux d’infrastructure indispensables à l’entretien et à la modernisation de nos axes autoroutiers.
  • Surtaxation des véhicules collectifs et camions étrangers qui circulent en France. Il est normal que ces véhicules participent eux aussi à l’entretien des routes et à leur sécurisation.
  • Prioriser l’état des routes et rétablissement de l’éclairage supprimé sur les voies rapides urbaines.
  • Dialogue avec les maires de la circonscription pour cesser l’implantation massive de ralentisseurs, dos d’âne et chicanes.
  • Prise en compte des inquiétudes des motards.

Je reste bien-sûr à votre disposition pour échanger plus longuement autour de ces propositions qui sont pour nous des priorités.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations respectueuses.

Muriel COATIVY

Conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes

Conseillère municipale Sainte-Foy-lès-Lyon

Candidate dans la XIIème circonscription du Rhône

06 64 17 06 86

muriel.coativy@fn69.fr

www.murielcoativy.fr

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *