Ma réponse à l’association Sauvegarde retraites

Sainte-Foy-lès-Lyon, le 6 juin 2017

 

Objet : Stop au sacrifice de nos retraités !

 

Madame, Monsieur,

 

J’accuse réception de votre message concernant l’avenir de nos retraites qui est, je vous l’accorde, largement compromis de nos jours.

La situation des retraités dans notre pays est en effet dramatique. Beaucoup de retraités vivent aujourd’hui avec bien moins de 900 euros par mois.

Avec des retraites inférieures de 40 % en moyenne à celles des hommes, les femmes sont les principales victimes. Les retraités sont désormais la cible fiscale prioritaire du gouvernement. Tout alourdissement des taxes serait insupportable pour nos retraités dont la majeure partie est déjà asphyxiée.

En outre, depuis le 1er janvier 2016, selon une directive européenne transposée en France, le système peut puiser dans votre épargne pour sauver l’euro, au gré des crises bancaires et monétaires.

Enfin, cette perte du pouvoir d’achat rend particulièrement difficile le maintien serein des retraités dans un logement décent et ne permet pas aux personnes dépendantes de vivre dans des conditions décentes.

 

Pleinement consciente de cette situation intenable, députée, je m’engage, au nom du groupe Front national, à défendre les mesures suivantes :

  • Gel des taxes et des impôts qui frappent les retraités. Opposition de la hausse de la CSG de 1,7 point qui fera perdre plus de 5 milliard d’euros de pouvoir d’achat aux 9 millions de retraités que compte notre pays.
  • Revalorisation des pensions de retraite et rétablissement de la demi-part fiscale pour les veufs et veuves.
  • Prime de pouvoir d’achat de 80 € par mois pour les retraités gagnant moins de 1500 €/mois
  • Au lieu de sacrifier les Français, le gouvernement doit enfin faire des «économies sur la mauvaise dépense publique qui plombe nos comptes : coût de l’Europe, dépenses somptuaires dans les conseils régionaux, coût de l’immigration, explosion des fraudes sociales et fiscales. Halte au gaspillage !
  • Le minimum vieillesse (ASPA) ne doit plus bénéficier aux étrangers de plus de 65 ans le lendemain de leur arrivée en France ! Nous proposons 10 ans de présence au moins en France pour pouvoir y prétendre. C’est le sens de la priorité nationale.
  • Nous appliquerons également la priorité nationale pour l’attribution des logements sociaux ou l’accès aux soins.
  • Les banques resteront redevables de leurs dettes et ne pourront ponctionner l’épargne privé des Français

Je défendrai en outre un ensemble de mesures pour permettre aux retraités propriétaires de pouvoir continuer à faire face aux différentes charges leur incombant, aux personnes locataires de pouvoir accéder prioritairement au parc locatif des logements sociaux  et aux personnes dépendantes de pouvoir vivre leur handicap dans la dignité. Non à l’assistanat imposé !

Je reste bien-sûr à votre disposition pour échanger plus longuement autour de ces propositions qui sont pour nous des priorités.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations respectueuses.

Muriel COATIVY

Conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes

Conseillère municipale Sainte-Foy-lès-Lyon

Candidate dans la XIIème circonscription du Rhône

06 64 17 06 86

muriel.coativy@fn69.fr

www.murielcoativy.fr

 

 

 

Ma réponse à la Ligue de Défense des Conducteurs

Sainte-Foy-lès-Lyon, le 6 juin 2017

 

Objet : Stop à la répression routière insupportable et néfaste !

 

Madame, Monsieur,

 

J’accuse réception de votre message concernant la répression routière qui se met aujourd’hui en place sous couvert de sécurité routière et oui, je partage entièrement votre avis, les automobilistes ne sont pas des vaches à lait !

Depuis une quinzaine d’années déjà, le gouvernement français, sous prétexte de sécurité routière, mène une véritable chasse à l’automobiliste.

Entamée sous Jacques Chirac, aggravée par Nicolas Sarkozy, cette traque s’est poursuivie et amplifiée sous François Hollande et nous a donné parfois l’impression que les automobilistes risquaient plus que les délinquants de nos quartiers.

En 2011, 2080 radars automatiques étaient installés sur le territoire français. Ils ont rapporté l’an dernier 789 millions d’euros à l’Etat, privant au passage, à cause du permis à points, nombre d’honnêtes citoyens de leur permis de conduire pour avoir dépassé parfois de quelques kilomètres/heure seulement la vitesse autorisée.
Ces radars, installés sur les axes les plus rentables (et non les plus dangereux) ajoutent encore au prix des carburants, toujours à la hausse et au durcissement par le gouvernement  Hollande du malus écologique sur les voitures dites polluantes et la création des vignettes antipollution dans le cadre de la circulation alternée.

Il faut que cette politique de persécution fiscale des automobilistes cesse. La sécurité routière peut être obtenue différemment.

 

Députée, je m’engage, au nom du groupe Front national, à défendre les mesures suivantes :

  • Suppression du permis à points (dont l’existence a pénalisé un trop grand nombre de travailleurs et de ruraux) pour les détenteurs d’un permis de plus de deux ans.
  • Arrêt du laxisme judiciaire face aux vrais chauffards de la route – rétablissement de vraies sanctions en cas d’absence de permis de conduire ou d’assurance (aujourd’hui ce n’est plus un délit et cela est sanctionné d’une simple amende de 800 € pour l’un et 500 € pour l’autre).
  • Gel des installations de radars.
  • Contrôle réel et efficace des véhicules et des deux roues qui ne respectent pas les règles de conduite. Aujourd’hui, les forces de l’ordre ont pour consigne de fermer les yeux pour ne pas troubler la paix sociale.
  • Baisse immédiate de 20% des taxes sur l’essence compensée par une surtaxation des profits des grands groupes pétroliers et gaziers.
  • Nationalisation des autoroutes qui font la fortune et le bonheur de Vinci. Les autoroutes ont été financées par les automobilistes, elles sont le patrimoine de tous les Français et il est parfaitement scandaleux que la rente qui en découle ne leur revienne pas. Cette renationalisation permettra de mettre fin à l’inflation du tarif des péages et de financer les travaux d’infrastructure indispensables à l’entretien et à la modernisation de nos axes autoroutiers.
  • Surtaxation des véhicules collectifs et camions étrangers qui circulent en France. Il est normal que ces véhicules participent eux aussi à l’entretien des routes et à leur sécurisation.
  • Prioriser l’état des routes et rétablissement de l’éclairage supprimé sur les voies rapides urbaines.
  • Dialogue avec les maires de la circonscription pour cesser l’implantation massive de ralentisseurs, dos d’âne et chicanes.
  • Prise en compte des inquiétudes des motards.

Je reste bien-sûr à votre disposition pour échanger plus longuement autour de ces propositions qui sont pour nous des priorités.

Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations respectueuses.

Muriel COATIVY

Conseillère régionale Auvergne-Rhône-Alpes

Conseillère municipale Sainte-Foy-lès-Lyon

Candidate dans la XIIème circonscription du Rhône

06 64 17 06 86

muriel.coativy@fn69.fr

www.murielcoativy.fr

Oullins Bleu Marine seul à rappeler l’échec de la politique de la ville à la Saulaie

Alain Godard, élu Oullins Bleu Marine, a dénoncé jeudi 6 avril en conseil municipal d’Oullins la convention cadre relative à la gestion sociale et urbaine de proximité, concernant notamment le quartier de la Saulaie.

A l’instar de Stéphane Ravier qui a dénoncé dans Questions politiques sur France Inter le 2 avril dernier l’échec du “vivre ensemble”, Alain Godard a voulu pointer du doigt ces élus d’Oullins tant de gauche que de droite qui injectent sur la commune des milliers d’euros dans ce que la Cour des Comptes a dénoncé depuis des années comme étant un échec mais qui le font pour se donner bonne conscience, pour montrer qu’ils sont de bons apôtres du “vivre ensemble”, refusant délibérément de prendre en compte la réalité, le “vivre avec”. Parce ce que la réalité, c’est le communautarisme. Parce que la réalité, c’est l’insécurité. Parce que la réalité, c’est un échec.

Alain GODARD a été le seul élu à Oullins jeudi soir à rappeler LA réalité.

 

Retrouvez mon interview dans le Mag2Lyon de janvier 2017

Mag2Lyon nous propose dans son numéro de janvier 2017 un dossier spécial législatives 2017 sur Villeurbanne ainsi qu’un Zoom de six pages sur la fédération Front national du Rhône et ses responsables de circonscription, pré-investis dans la cadre de ces échéances électorales.

A vos kiosques !

Une année militante 2016 exaltante, galop d’essai d’une année 2017 historique

Que 2016 soit le galop d’essai d’une historique année 2017 qui apportera une apaisante brise marine dans tout le pays. #Marine2017.  Nous sommes prêts.

En marge de cette rétrospective 2016 qui retrace une année pour moi exaltante, je fais mienne cette maxime du Front national :  « Le parti ne te doit rien, tu dois tout au parti ».


Une année militante 2016 exaltante par Front-National-Rhone

Magnifique leçon de propagande sur France 3 Rhône-Alpes « Dimanche en politique » ce 20 novembre 2016

« La France est-elle encore une terre d’accueil ? »  Par Muriel COATIVY

Tel était le thème du « débat » organisé par Olivier Michel dans l’émission de France 3 Rhône-Alpes « Dimanche en politique » ce 20 novembre 2016.

J’étais invitée, en qualité de secrétaire départemental du FN69, pour « débattre » sur ce thème avec M. Kontar, réfugié syrien, ancien professeur d’université.

Ce « débat » a été retranscrit sur FranceTVinfo.fr dès sa diffusion sous le titre :

 » Face au FN, un réfugié tord le cou aux idées reçues sur les migrants « .

Le ton est donné.

fr3migrants

En fait ce « débat » de 13 minutes fut un long monologue pour retracer le « témoignage fort » de ce réfugié de guerre qui a souhaité parler au nom de tous les migrants de France et d’Allemagne (alors que, rappelons-le, seuls 13 % des migrants sont des réfugiés de guerre, plus de 53 % étant des réfugiés économiques – données Médecins du Monde). Un réfugié de guerre qui n’a d’ailleurs pas vraiment eu le couteau sous la gorge puisque, habitant Damas, ville préservée des bombardements, il a surtout voulu fuir le régime politique de Bachar Al Assad, comme nombre d’intellectuels de gauche.
M Kontar dit avoir « laissé toute sa vie » en Syrie mais il a en fait rejoint avec son épouse ses deux fils qui vivaient déjà en France, lui-même ayant déjà vécu auparavant de nombreuses années en France ce qui explique son français impeccable. Ce témoignage « poignant » pourrait donc être perçu comme un simple regroupement familial faisant suite à une dissidence de vue politique avec le régime politique en place.

Je profite donc de cette mise au point pour rappeler tout mon soutien aux syriens et à leurs familles parfois endeuillées qui se battent, physiquement mais aussi politiquement, à l’image de Maria Saadeh, pour le rétablissement de la paix dans leur pays.

En bref, encore une belle leçon de propagande journalistique où l’on oppose sans vergogne et avec beaucoup de soin le gentil réfugié et le méchant Front national, la machine de guerre médiatique et la jeune oie frontiste qui fait sa première télévision. Belle leçon de démocratie.  ON NE LACHE RIEN !

 

Pour revoir l’intégralité de l’émission … débat à partir de 12’40


Dimanche en politique en régions

Soutien aux policiers du commissariat d’Oullins

entete-fn69

COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION FRONT NATIONAL DU RHÔNE

Muriel Coativy, Secrétaire Départemental Front national Rhône,  Alain Godard et Jean-Philippe Molins, élus Oullins Bleu Marine apportent leur soutien aux policiers du commissariat d’Oullins face aux nombreuses attaques dont ils font l’objet depuis plusieurs jours.

Une fois n’est pas coutume, nous donnons ici raison à François-Noël Buffet, sénateur-maire d’Oullins, qui affirme en retour de ces agressions et méfaits qu’il n’y a aucune zone de non-droit sur le quartier de la Saulaie. En effet, la réalité est pire encore. Puisque c’est le droit des trafiquants de stupéfiants qui a supplanté celui de la République Française, sur des territoires qu’ils ont récupérés suite à leur abandon, par lâcheté et clientélisme des élus locaux.

Alors la réaction de nier les faits ou de pointer du doigt le journaliste du Progrès auteur de l’article comme attiseur de clivage (qui a toutefois la délicatesse de parler de « post-adolescents » pour deux délinquants de 18 et 22 ans !)  ne peut pas être la solution. Taire ou minimiser les attaques faites à la 1ère de nos libertés, la sécurité publique ne peut que nous amener à la pire des impasses.

Nous aurions aimé que M. Buffet, sénateur-maire d’Oullins, ait le courage politique de dénoncer les instructions de M. Cazeneuve de faire pression sur les fonctionnaires de police en les menaçant de sanctions pour qu’ils rentrent sagement dans les rangs et qu’il ait le courage politique d’apostropher M. Urvoas, Garde des Sceaux, pour faire pression sur les magistrats en les menaçant de sanctions afin qu’ils fassent une application stricte des lois pénales et cessent ce laxisme judiciaire, source de tous nos maux de société.

Alain Godard et Jean-Philippe Molins sont les seuls élus municipaux d’Oullins à s’insurger contre les décisions prises en comparution immédiate contre Mahfoud Y. Ce « post-ado » de 22 ans, condamné à 8 mois de prison ferme et interdiction de territoire oullinois, sans mandat de dépôt, est interpellé le lendemain de sa condamnation à Oullins pour trafic de stupéfiants et, représenté devant le juges des libertés et de la détention, il ressort à nouveau libre avec une convocation pour le mois de décembre ! Un beau message de confiance et d’espoir pour notre police écoeurée, fatiguée, apeurée.

Seule une volonté forte d’agir pour le retour de l’ordre pourra contrevenir à l’ensauvagement de notre nation, volonté que seul le Front National porte sincèrement. En 2017, je vote Marine le Pen !

Retour en images sur notre présence à la Manif Pour Tous dimanche 16 octobre 2016

Muriel COATIVY, secrétaire départemental du Rhône, Agnès MARION, conseillère régionale Auvergne Rhône-Alpes et présidente du Cercle Fraternité et Tiffany JONCOUR, élue du 9ème arrondissement de Lyon représentaient la fédération Front national du Rhône dans les rangs de La Manif Pour Tous ce jour à Paris pour défendre la famille et la filiation aux côtés de Marion MARECHAL-LE PEN, Louis ALIOT et Gilbert COLLARD.

imag1303imag1299En sa qualité de présidente du Cercle Fraternité, Agnès MARION intervenait sur la place de la Concorde pour dénoncer la loi Taubira qui détruit la famille et par ricochet la Nation et en demander son abrogation.

marionLes élus régionaux Auvergne Rhône-Alpes étaient également bien représentés grâce à la présence, outre de Muriel COATIVY, élue Métropole de Lyon et Agnès MARION, élue Rhône, de Marie de KERVEREGUIN, élue Isère et Stanislas CHAVELET élu et Secrétaire Départemental Puy de Dôme.

imag1304

 Robert Ménard, maire de Béziers, est par ailleurs venu nous saluer quelques instants dans notre cortège.
imag1311
 Le FN s’est alors exprimé pour la première fois dans une Manif pour Tous grâce à Marion Maréchal-Le Pen plaçant la famille au coeur de l’identité française. Quatre ans plus tard, notre parole a été enfin entendue. Marine Le Pen l’a elle-même réaffirmé le jour même sur les plateaux de BFM TV. Elle s’est dite en faveur de « réécrire, supprimer, remplacer (le mariage homo) par une forme d’union civile » en soutenant  un Pacs amélioré.
mariondiscours

Pourquoi je serai présente le 16 octobre prochain à la Manif pour Tous ?

dsc_1269« On ne lâche rien ». Tel était le slogan, dès l’origine, de la Manif pour tous.

Dimanche 13 janvier 2013, je faisais partie de ces milliers de français descendus dans la rue pour défendre la famille et la filiation. Tous convergeaient de toute part, pacifiques mais déterminés, pour rappeler combien la famille devait rester la cellule de base de la société. Certains au nom de la Loi Naturelle, d’autres selon les principes même des lois de la nature. Tous avaient cette hantise de voir l’homme se transformer en apprenti-sorcier soit pour des intérêts financiers alléchants, soit au nom de préceptes idéologiques socialisants.  Nous y avons cru. Les Français étaient dans la rue.

Les manifestations se sont alors succédé et nous avons déchanté. Ce mouvement, à l’origine apolitique et aconfessionnel, a très vite pactisé avec l’UMP, snobant les militants frontistes et refusant toute tribune aux élus Bleu Marine.

Mais, s’il y a bien un élément qui caractérise un militant frontiste, c’est qu’il ne lâche rien.

Alors, oui, la Manif pour tous s’est politisée. Alors oui, Sens Commun s’est greffé sur le mouvement. Alors oui, les élus FN seront encore ignorés, méprisés, bousculés. Alors oui, la majorité des français présents le 13 janvier 2013 resteront, 3 ans 1/2 plus tard, au chaud, chez eux, parce que fatalistes et résignés, ils sont aujourd’hui plus inquiets des prochains attentats terroristes ou arrivées de « migrants » dans leur village que du sort des mères porteuses et des enfants à naître à l’autre bout du monde. Nous ne pouvons pas leur en vouloir. Les Français sont manipulés.

Dimanche 16 octobre 2016, je serai là. Parce que, malgré la politisation du mouvement, malgré la désillusion de l’engagement populaire, malgré le fatalisme qui accompagne notre changement de société, ce combat est plus sociétal que politique. Messieurs Fillon, Maritton, Poisson vous mentent, en vous assénant des « Dormez tranquilles, on s’occupe de tout ». Parce que cela irait à l’encontre de leurs desseins européistes et mondialistes.

Dimanche 16 octobre 2016, ils se garderont tous de vous dire que seul le Front national a la possibilité politique de protéger l’enfant, le parent, la famille. Parce que seul le Front national a la volonté politique de retrouver sa souveraineté face à cette Europe de Bruxelles de plus en plus fédéraliste et face à cette CEDH (Cour Européenne des Droits de l’Homme)  qui nous impose ses diktats sociétaux. Parce que seul le Front national a la volonté politique de s’opposer à la mondialisation qui, par les marchés lucratifs qu’elle engendre, emporte tout sur son passage jusqu’à l’éthique elle-même.

« Louer son ventre pour faire un enfant ou lever ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? » Pierre Bergé – 2012. Peut-on vraiment se résigner à une telle affirmation ?

Dimanche 16 octobre 2016, je serai présente à la Manif pour Tous pour m’insurger contre cette décadence sournoise de notre société, cette perte programmée de notre identité et de nos valeurs fondamentales, cette manipulation voulue des français. Et, parce qu’on ne lâche rien, j’espère un jour pouvoir m’écrier «Veni, vidi, vici». #AuNomDuPeuple.